top of page
Rechercher

MONTESSORI "SOFT SKILLS"

COMMENT LA PEDAGOGIE MONTESSORI LES DÉVELOPPE AU QUOTIDIEN Tout le monde connaît les compétences académiques que toute école a pour mission de développer. Au-delà de ces compétences, les compétences appelées « soft skills », sont ces compétences indispensables à l’Homme pour travailler au sein d’une équipe et fonctionner dans la société. Historiquement, les normes éducatives et les écoles ont imposé un modèle axé uniquement sur le développement cognitif, qui était le point central de la vie scolaire depuis la révolution industrielle mais qui est aujourd'hui obsolète. (voir note 1) Maria Montessori a reconnu que le cerveau, de 0 à 6 ans, présente une énorme plasticité et une flexibilité pour établir des connexions et des réseaux : l’esprit absorbant. De 6 à 15 ans, le cerveau est encore malléable pour développer d'innombrables compétences ; par conséquent, les écoles doivent maximiser les opportunités concrètes pour aider les enfants à se développer dans tous les domaines, et en particulier dans les compétences sociales en tant que membres actifs de la société, de la famille, du travail et de la communauté. (2) Ci-après quelques soft skills et la façon dont la pédagogie Montessori les développe au quotidien :

MOTIVATION Dans les écoles Montessori, on incite l’enfant, à peine sait il marcher, à aller vers le matériel pour apprendre. Dès leur plus jeune âge, les élèves développent la motivation personnelle, l'indépendance et la persévérance. Ils apprennent chaque jour à se réguler un peu plus, à s’auto-discipliner. La motivation personnelle est une des compétences les plus importantes développées à Montessori. La tâche de l’enseignant n'est pas de motiver l’enfant (car la motivation est intrinsèque à l’enfant), mais plutôt de s’assurer de ne pas émousser par inadvertance sa propre motivation interne. (3) CONFIANCE A Montessori, dès l’âge de 4 ans, l’enfant apprend à lire ses premiers mots, quelle immense compétence pour un enfant de cet âge et que de confiance en lui gagné ! L’enseignant lui montre des activités stimulantes intellectuellement qui là aussi développent ce sentiment d’importance, et qui permet à la confiance de grandir. Dès l’âge de 6 ans à Montessori, l’enfant travaille quotidiennement en équipe sur un projet ou sur une présentation qu’il fera à ses pairs. Petit à petit, il augmente sa confiance à parler devant toute la classe. Grâce aux âges mélangés dans la classe, l’élève a toujours l’occasion d’être une fois le « grand » de la classe. Quel cadeau pour ces enfants de réaliser tout ce qu’ils savent et tout ce qu’ils peuvent montrer et apprendre aux plus jeunes. COMMUNICATION Montessori encourage les enfants à parler entre eux en classe. La communication est toujours valorisée. A 4 ans, c’est l’âge où l’on apprend à échanger socialement, ensuite vers 5 ans on commence à donner son avis sur différents sujets.

Dans les classes primaires, l’enfant est encouragé à parler avec ses pairs pour échanger sur un travail ou sur un sujet en relation avec le travail. Aussi, lors de ses nombreuses interventions orales devant la classe, l’enfant apprend à se positionner devant un groupe de personne, à poser sa voix, à garder l’attention de ses pairs. Comme dans l'environnement familial informel, les aptitudes à la communication sociale sont développées lorsque l'enfant partage ses divers intérêts avec les autres membres de sa classe. (4) CRÉATIVITÉ Les classes Montessori sont préparées avec du matériel qui stimule l’intelligence de l’enfant. Ce n’est pas l’enseignant qui donne le travail directement à l’enfant. C’est l’enfant qui, dans cet environnement minutieusement préparé, va chercher les ressources dont il a besoin. Ce faisant sa créativité reste intacte et il peut utiliser les ressources en y ajoutant sa propre patte, sa propre vision et c’est ainsi que sa contribution à l’âge adulte pourra peut-être faire avancer la science. Apprendre de ses pairs, lors d’une présentation d’un élève par exemple, c’est vingt façons différentes d’appréhender le monde, ceci stimule de manière exponentielle l’enfant (il reçoit une information de différentes manières, plutôt que de recevoir uniquement la vision de l’enseignante comme dans un système plus traditionnel). COLLABORATION A Montessori, l'environnement contraste radicalement avec les écoles qui ont tendance à exacerber l'importance de la compétition (par opposition à la coopération) et l'individualisme à des degrés élevés qui nuisent à la collaboration, au travail d'équipe, à la construction de la communauté et au développement social. (5) En mélangeant des élèves d'âges différents dans trois communautés d'apprentissage (3-6, 6-9, 9-12), on propose une approche sociale naturelle, de type familial. Ainsi l'enfant peut apprendre et s’exercer continuellement comme dans la société, où la diversité des âges, la diversité des intérêts et les différents rythmes d'apprentissage permettent aux élèves de développer leurs talents et de valoriser chaque être humain. (6) Lorsque l’enfant travaille en équipe, il doit écouter, échanger, oser proposer etc.. LEADERSHIP Lorsque les enfants travaillent en équipe sur un projet, il est parfois nécessaire qu’un enfant prenne la direction du groupe pour mener à bien le projet. Ce ne sera pas toujours le même enfant qui prendra le leadership, mais naturellement l’enfant dont les compétences dans le domaine, les compétences linguistiques et ses connaissances du sujet, se sentira à la hauteur pour prendre ce rôle. C’est ainsi que chacun peut se rendre compte de ses compétences et du rôle qu’il a à jouer dans chaque projet en particulier. INDEPENDANCE En grandissant à Montessori, l’enfant a des projets à rendre pour des dates précises avec des délais toujours plus courts, ce qui force l’enfant à se prendre en charge. Là où à l’école traditionnelle, cette partie se fait en devoirs à la maison, à Montessori, c’est loin du support familial que l’enfant doit se prendre en charge et réaliser la tâche demandée. Il apprend ainsi dans le cadre scolaire (qui ressemble davantage à un cadre professionnel) avec des personnes avec différentes ressources, qualités et compétences à demander de l’aide auprès de ses pairs mais aussi auprès d’enfants plus âgés ou ses enseignants. RESPECT/ RÉSOLUTIONDE PROBLÈMES DE PROBLEMES Les leçons de grâce et de courtoisie (G&C) qui sont offertes aux enfants dès leur entrée dans la communauté Montessori, que ce soit à 18 mois, à 6 ans ou à 11 ans, renforcent l'importance de la vie sociale, du respect mutuel et de la coopération dans la vie. La discipline est basée sur les valeurs, le respect, la responsabilité et la collaboration. Les leçons de G&C de Montessori sont incluses dans la classe au quotidien et pratiquées tout au long de la vie scolaire. Les G&C vont de la maîtrise du langage social et du vocabulaire à la résolution respectueuse des conflits ; de l'apprentissage des déplacements dans un espace collectif et commun à la manière d'offrir son aide. Les leçons de G&C encouragent le respect de l'environnement et tous les enseignants et élèves collaborent pour maintenir l'harmonie, l'ordre et la propreté au service de la communauté. Comme les enseignants modèlent ces comportements devant les enfants, ces actions sont observées par tous les élèves, qui les répètent dans tout l'environnement éducatif. À leur tour, les enfants qui ont naturellement tendance à imiter, vont répéter et exercer ces compétences en tant que modèles pour le reste du groupe. C'est ainsi que l'éducation Montessori enseigne les Soft Skills dans nos salles de classe.


Notes:

1 -6 Susana Silva, Montessori Education Building Life with Soft Skills for a Better Life, paru dans Soft Skills for Human Centered Management and Global Sustainability », 2021

Comments


bottom of page